Le temple des vents tome 4 de Terry Goodkind

 

Paru aux éditions Bragelonne en septembre 97 aux Etats-Unis et en juin 2005 en France.

 

 

Quatrième de couverture

  

« L'incendie viendra avec la lune rouge. Celui qui est lié à l'épée verra mourir les siens. »
Ainsi commence la prophétie qui se referme, tel un piège mortel, sur Richard et Kahlan.
L'Epée de Vérité en main, Richard Rahl a combattu la mort en personne et secouru le peuple de D'Hara. Mais à présent l'empereur Jagang, puissant jusqu'à la démence, lui oppose un ennemi insaisissable : une horrible maladie, un fléau qui déferle inexorablement sur le pays et frappe des milliers de victimes innocentes, à commencer par les enfants.
Pour étouffer les flammes de l'enfer, Richard doit chercher un remède dans le vent... mais il est pris entre deux feux, car selon la fatale prophétie, il devra perdre la femme qu'il voulait épouser, ou sa propre vie.
Dans ce combat, Richard et Kahlan vont tout risquer, y compris leur amour, pour mettre au jour la source du fléau : une magie enfermée depuis trois mille ans dans le Temple des Vents...
« Mais sur ce chemin, la foudre le frappera, car sa bien-aimée le trahira dans son sang. »
Ainsi parle la prophétie.

 

 

Appréciations personnelles :

  

 

Je me suis jetée avec beaucoup d'avidité sur ce quatrième tome de l'épée de vérité, j'avais vraiment hâte de retrouver ma brochette de héros. Et j'ai été un peu déçue car ce volume commence tout de même bien calmement. Bon je comprends que l'auteur se devait de remettre un peu les choses en place après toutes les mésaventures de nos héros, mais je m'attendais à entrer plus rapidement dans le feu de l'action.

 

Cependant j'ai beaucoup aimé cet ouvrage et l'approche bien spécifique de faire le tour de la nature humaine. En effet, la très mauvaise habitude d'être poussé à la trahison et parfois la mauvaise interprétation de faits qui pousse à certaine extrémités sont parfaitement interprétés par nos héros , notamment Kahlan et Richard.

 

J'aime beaucoup aussi les fidèles gardes du corps de Richard, à savoir les mord-siths avec qui on fait plus amples connaissances dans ce tome. Elles ont vraiment un humour terriblement décapant et on la parfaite habitude de remettre Richard à sa place, et Dieu sait qu'il en a parfois vraiment besoin. J'ai été très émue par un fameux passage avec l'une d'entre elle, je n'en dis pas plus pour ne pas vendre la mèche.

 

Le personnage de Zedd est véritablement très attachant et dans ce récit, ces aventures accompagnées d'Anna sont un vrai délice , même si on s'éloigne parfois un peu de la trame principale de l'intrigue. De plus, ces petits « intermèdes » en leur compagnie donne une bouffée d'air frais dans les aventures souvent très noires dans ce volume de Richard et les atrocités parfois décrites en profondeur. En effet, la terrible épidémie qui se répand sur le monde par l'intermédiaire de cet affreux empereur, donne de terribles descriptions qui sont très dures à lire et surtout à imaginer, en effet cette épidémie touche en priorité les enfants et certaines scènes sont vraiment lugubres.

 

L'intégralité de ce récit se déroule a un rythme assez régulier mais c'est sans compter sur la fin vraiment très surprenante et qui se déroule très vite et tous les éléments se recoupent et trouvent un sens; encore une vraie démonstration du grand talent de Terry Goodkind.

 

C'est sans aucune hésitation que j'entamerais la lecture du cinquième tome de cette saga quasi légendaire de L'épée de vérité de Terry Goodkind.

 

NOTE : 8,5 /10



26/04/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Cache refresh
Cache refresh
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres