Millénium tome 1 :L'homme qui n'aimait pas les femmes

 

Stieg Larsson est né en 1954 et est mort en 2004 à Stockholm. Il était journaliste et écrivain suédois, connu pour son engagement contre l'extrêmisme de droite et le racisme. Publiée après sa mort entre 2005 et 2008, la trilogie Millénium a fait de lui un auteur mondialement connu.

 

 

Quatrième de couverture

 

Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mickael Blomvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huit clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun e ses anniversaires.

 

Secondé par Lisbeth Sallander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mickael Blomvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre le dossier.

 

Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.

 

 

A la fin de ce volume, le lecteur se doute qu'il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millénium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mickael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d'ombres qui l'entourent, dans : Millénium 2- La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette;

Millénium 3- La reine dans le palais des courants d'air.

 

 

 

Appréciations personnelles :

 

 

 

Ce roman est une enquête policière avec tous les détails des investigations de notre journaliste afin de mieux connaître la famille Vanger et de trouver ce qui a bien pu se passer pour Harriet.

L'ambiance de ce livre est un peu particulière, très sombre; cela est dû au mystère sur cette disparition, cette famille avec des personnages tous plus glauques les uns que les autres et aussi à l'ambiance insulaire qui ajoute encore un peu de tension dans cette histoire.

 

 

J'ai été déçue de la première moitié de ce roman : en effet, l'auteur s'évertue à nous décrire en profondeur notre personnage principal et sa future assistante, mais aussi la campagne suédoise, la moindre photo étudiée ou même des personnes qui n'auront pas la moindre importance dans le reste du livre.

De plus, pour les habitués du style policier, on arrive assez rapidement à découvrir le mystère de la disparition même si d'autres détails beaucoup plus glauques se glissent sur le chemin.

 

 

Même si le personnage de Mickael est particulièrement sympathique avec son caractère buté et que rien n'arrête, c'est vraiment le personnage de Lisbeth Sallender qui est le plus intéressant et attirant.

En effet, son esprit rebelle, son accoutrement, son génie informatique et sons sens de l'observation quasi démentiel en font un personnage à part, que l'on a réellement envie de pieux connaître. Son besoin de passer inaperçu et de ne pas avoir d'attache avec personne doive bien cacher un affreux secret et bien malin sera celui qui le trouvera, même au terme de ce premier volume de la trilogie.

A l'inverse, Mickael est bel est bien l'incarnation du gendre parfait qui se bat pour ses opinions et surtout pour la vérité, quelque en soit les conséquences. Comme je l'ai dit il est vraiment sympathique mais par rapport à son assistante tellement atypique, il peut paraître tout de même un peu trop lisse ou fade. Mais c'est surement l'alliance de ces deux « caractères » qui font la réussite de ce duo et l'un ne pourrait pas vraiment s'exprimer sans l'autre.

 

 

Les hommes qui n'aimaient pas les femmes de Stieg Larson est un bon roman policier, mais qu'il faut lire sans trop d'illusions sous peine d'être déçue !

En effet, cela reste un livre très sympa et bien construit lors de l'enquête, mais l'auteur met quasiment trois cents pages pour planter le décor et si cela nous permet de faire vraiment connaissance avec nos personnages cela reste vraiment très long avant de rentrer dans l'intrigue.

Vu les critiques, je m'attendais véritablement à un livre d'exception et c'est juste un bon livre !

N'ayez donc pas trop d'attente vis-à-vis de ce livre et là vous ne serez pas déçu !

 

 

NOTE : 7 / 10

  

 il existe une adaptation cinématographique de ce premier tome de la trilogie Millénium.



21/03/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Cache refresh
Cache refresh
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres