Par le sang du démon

 

Paru aux éditions du Riez en septembre 2010

 

Quatrième de couverture

 

Dans sa sombre masure, au coeur de Moyen-Age, une jeune fille attire les convoitises par sa sublime beauté. Amoureuse en secret de son frère adoptif, amie d'un étrange occultiste vivant à l'écart du village, elle semble prête à tout pour sortir de sa misrable condition de paysanne.

 

Appréciations personnelles :

 

 J'avoue que c'est un peu par hasard et pour la beauté de cette couverture que je me suis lancée dans cet ouvrage, même si les conseils des éditions du Riez y ont contribué aussi. Mon choix étant fait , je me suis plongé dans ce récit qui m'a un peu détsabilisé au début mais que j'ia très vite dévoré.

 

Envoutant , c'est le mot qui me viens lorsque je pense à cette découverte !

En effet, l'auteure , Virginia Schilli, nous plonge dans un univers très obscur où le bien se mêle au mal  sans que l'on s'en aprecoive et on a parfois du mal à établir des limites entre les deux . Sa plume est précise,  efficace  et extrêmement agréable. J'ai vraiment apprécié le style de l'auteure qui nous emmène dans les profondeurs des ténèbres.

J'avoue avoir été bluffé par cet auteure quand je me suis renseigné un peu plus sur elle, de part son age et le fait que ce soit également un auteure français, j'ai trouvé beaucoup de maturité et de sensibilité et cela m'a encore un peu plus convaincu ...

 

 

Le personnage principale, un jeune fille dont on ne connait pas le nom ce qui m'a vraiment géné d'ailleurs, se retrouve piéger par un démon et en devient donc un à son tour . Cette transformation, non désirée, va la transporter dans le corps de son aimé Anders . C'est à ce moment que tout bascule et que le Mal a de bonnes actions et que le Bien devient ténèbres....on s'y perd un peu mais tout finit par devenir limpide au fur et à mesure de l'avancée de la lecture. J'avoue ne pas être vraiment fixé sur ce personnage vraiment mystérieux, intrigant lui va très bien mais on n'arrive pas vraiment à s'attacher à lui de part les horreurs qu'il commet.

 

Un autre personnage vient également embrouillé les cartes, Maynard le Séraphin , envoyé divin , qui franchit à son tour les limites et qui nous laisse un goût amer sur la langue. Par contre avec lui , on est vraiment fixé et mon attachement ne lui est en aucun cas attribué.

 

Cet ouvrage se lit tout seul même si on peut parfois être heurté par la cruauté de ces protagonistes  et c'est vraiment sans aucune hésitation que je poursuivrai ma découverte des écrits de Virginia Schilli.

 

Ce n'est certes pas un coup de coeur pour moi mais j'ai vraiment passé un très bon moment de lecture que j'ai trouvé très original de par cette liaison du Bien et du Mal et de ce trouble vis à vis de son héros (héroïne).

 

NOTE : 8 / 10 

 

Je remercie les éditions du Riez pour leur précieux conseils qui m'ont orienté vers ce choix que je ne regrette absolument pas .

 

Retrouvez la fiche bibliomania de cet ouvrage ici : 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !



31/01/2011
3 Poster un commentaire
Cache refresh
Cache refresh
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres