les eaux de Mortelune tome 1 de Patrick Cothias et Patrice Ordas

 

 

 

Paru aux éditions Anne Carrière en 2010.

 

  

  

Quatrième de couverture

  

AVERTISSEMENT IMPERIEUX AU LECTEUR

 

Il n'est pas un jour sans que les médias se fassent l'éccho d'horreurs survenues dans le monde et les jettent en pâture au regard des voyeurs.

Les eaux de Mortelune traduisent ces abominations en les caricaturant, mais le réci ne fait que romancer notre quotidien, lequel n'a pas changé d'un iota depuis le succès de la bande-dessinée éponyme, parue en 10 volumes.

Aujourd'hui,extrapolant largement sur le scénario originel, nous dépeignons plus crûment encore notre planète ruinée par la violence et la tyrranie, et nos héros pourraient paraitre détestables s'ils ne nous ressemblaient pas tant. Le Prince et son monopole de l'eau potable, l'adolescente martyrisée dont l'indifférence affectée prépare la révolte, l'enfant dont le pouvoir réside dans le silence ...tous survivent parce qu'ils s'acharnent à demeurer impitoyables.

Il est probable que le lecteur sera choqué par le caractère iconoclaste et provocateur de certains passages; nos mots ne font qu'exprimer une réalité difficilement supportable. Nous savons, à présent, qu'Orwell et Swift avaient raison.

Il nous a paru nécessaire-notre but n'étant pas de blesser les sensibilités autrement qu'en donnant à réfléchir- de mettre en garde les esprits candides ou immatures : Mortelune est une farce cruelle. Celle de la sottise, l'intolérance, l'égoïsme et la dépravation sans plaisir nous jouent au quotidien.

Il est donc fortement déconseillé à ceux qui prendraient ce récit à la légère d'en commencer  la lecture.

  

Les Auteurs

  

 

Appréciations personnelles :

 

Comme le prévient les auteurs sur la quatrième de couverture, ce récit n'est pas forcément à mettre entre toutes les mains. En effet, les jeunes lecteurs ou ceux trop naïfs ou sensibles ne vont pas parvenir à pénétrer ce monde, cette ambiance malsaine, sans en être choqué ou blessé. C'est vrai que l'image reflétée par la cité de Paris est assez effroyable, les cruautés sont monnaie courante et à se demander si elles ne sont pas favorisés.

Je vous raconte un peu l'atmosphère de ce monde. Tous les animaux ont disparu, plus aucune goutte d'eau n'est disponible, si ce n'est celle qui tombe du "fielocéan" mais cette eau est acide et elle transmet des mutations horribles et incurables aux hommes touchés par cette dernière. Seul le prince de ce royaume possède les machines pour épurer cette eau et la redistribue selon son vouloir.

Dans ce "cloaque" immonde vit Vhiolaine et son frère Nicolas, elle est une jolie "pute" d'à peine 16 ans et lui muet mais télépathe.Vivre n'est pas vraiment le mot, il vaut mieux dire survivre.

 

Cette histoire nous montre des horreurs que ce soit au niveau cruauté, sexualité, nature humaine et égoïsme, mais tout ceci sert l'histoire et son thème; ce n'est pas vraiment de la violence gratuite, elle est utile dans l'histoire ; et une fois que l'on s'est imprégné de cette ambiance de fin du monde, elle ne nous choque plus car elle fait partie intégrante de la vie de nos héros.

Cet ouvrage est tiré d'une série de bande-dessinée, ce qui explique les descriptions très précises et extrêmes souvent dans l'horreur d'ailleurs. Cependant les mots sont tellement bien choisis  et surtout ils sonnent tellement juste que cela n'implique aucune lenteur dans le rythme de l'histoire. De toute façon, il se passe sans cesse quelque chose dans cet univers, même si c'est parfois un peu déroutant.

De plus, ce récit est le tome 1 d'une série et il ne faut pas oublier que les auteurs plantent le décor et nous présentent les personnages tout en mettant en place son intrigue, et je trouve que l'on ne s'ennuie pas du tout et l'on a vraiment envie d'en savoir plus.

 

Peu habituée au grand monde de la science-fiction, je me suis lancée dans cette lecture, un peu effrayée au départ sutout par la noirceur du tableau, puis petit à petit, j'ai eu envie de mieux découvrir ce monde quasiment anéanti et l'histoire de ces personnages englués jusqu'au cou danas une survie bien éphémaire.

Je me suis vraiment attaché à ces personnages, notamment Nicolas et la puerate et je n'hésiterai pas une seconde devant le prochain volume lorsqu'il sera en librairie.

NOTE : 9 / 10

 

          

 

Voici deux des couvertures de la bande-dessinée

 

Les Eaux de Mortelune - Les Eaux de Mortelune, T2 le second tome devrait paraitre en avril 2010.

 

J'ai découvert et lu cette oeuvre dans le cadre du challenge ABC 2010

                         



24/03/2010
0 Poster un commentaire
Cache refresh
Cache refresh
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres