Le portrait de Madame Charbuque

 

 

Paru aux éditions Le livre de Poche en avril 2008

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

C'est un véritable défi qu'accepte de relever le peintre à succès, Piambo, à la fin du XIXème siècle : faire le portrait d'une femme qu'il ne verra jamais mais qui lui parlera d'elle, cachée derrière un paravent. Au fil des séances naît alors une atmosphère étrange. Par le récit de son enfance où elle découvre ses dons de voyance, par les épouvantables révélations qu'elle  lâche par bribes, Mme Chabuque envoûte inexorablement l'artiste. Obsédé par ce modèle invisible qui détruit lentement sa vie, il perd peu à peu son talent, sous le regard angoissé de la femme qu'il aime.

Quel but poursuit donc cette créature malfaisant ? Le lecteur va finalement découvrir ce qu'elle dissimule. Un lourd secret, dont personne ne peut sortir indemne.

 

Appréciations personnelles :

 

 

J'ai eu la possibilité de découvrir cet ouvrage dans le cadre d'un partenariat avec Livraddict et les éditions Le Livre de Poche, que je tiens à remercier chaleureusement.

 

C'est dans une ambiance un peu étrange que l'on se plonge lors de cette lecture; en effet, la requête est bizzare et tout ce qui plane autour de cette Madame Charbuque est pour le moins farfelue et au fil de la lecture cela devient même de plus en plus dangereux...

 

On s'attache rapidement à ce cher peintre qui se retrouve englué dans une histoire abracadabrante qui l'obsède totalement et qui transforme toute sa vie.

 

Cet ouvrage n'est pas vraiment un récit fantastique mais il plane une ambiance tout à fait particulière...pleine de mystères et de bizzareries. Cela rend le lecteur impatient et de ce fait les pages de cet ouvrage tourne toutes seules. J'ai eu beaucoup de mal à poser ce livre , on est totalement embarqué, tout comme notre personnage principal d'ailleurs, dans cette histoire.

 

J'ai beaucoup aimé la plume de cet auteur, Jeffrey Ford, qui est fluide et toute en nuance. Il nous plonge dans un autre siècle avec une facilité assez déconcertante. Ces descriptions sont riches sans trainées en longueur et cela rend la lecture très agréable.

 

 

Certains parleront surement de ressemblance avec le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde, dont l'auteur fait une référence en début de récit mais, malgré l'époque et l'univers des peintres , cela ne m'a pas marqué ou choqué. Dans tous les cas, cela ne m'a pas posé de gêne dans ma lecture.

 

Sans la raconter afin de ne pas gâcher le plaisir des futurs lecteurs, la fin de ce récit est assez géniale. Je ne m'y attendais pas du tout et j'ai particulièrement apprécié ce dénouement qui remplit bien tous les vides laissés par les mystères semés tout au long de l'histoire.

 

Un petit bémol tout de même, j'aurais aimé que l'auteur mette un peu plus l'accent sur les meurtres commis, je trouve que cela aurait pu encore enrichir son intrigue.

Il en est de même pour certains personnages que j'aurais aimé connaître un peu plus tel que son maître, Sabbot, ou son ami peintre et gendarme, Sills.

 

Cette lecture n'est pas loin d'être un coup de coeur pour moi; cependant les quelques petits points négatifs l'ont rendu juste très agréable. Si ce récit avait été un tant qoit peu plus approfondi, cela aurait été un vrai  délice littéraire mais je suppose que d'autres lecteurs l'aimeront tel qu'il est...

 

 NOTE : 9 / 10

 

 

Je conseille donc véritablement cette lecture aux amateurs de lecture mystérieuse, très bien écrite et dont le suspens est conservé jusqu'au bout.

Je remercie donc encore une fois Livraddict et les éditions Le Livre de PocheLe Livre de Poche qui m'ont permis de découvrir cette lecture fabuleuse.

 

 

 

 

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !



13/09/2010
0 Poster un commentaire
Cache refresh
Cache refresh
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres