Green zone

 

1ère parution française en 2008 aux éditions Olivier

Paru en mars 2010 aux éditions POINTS

 

Après avoir dirigé les bureaux de Bagdad, du Caire et d'Asie du Sud-Est du Washington Post, Rajiv Chandrasekaran a couvert la guerre en Afghanistan en tant que correspondant de ce grand quotidien, dont il est par la suite devenu le rédacteur en chef adjoint. Il a obtenu le Samuel Johnson Prize pour Green zone qui figurait également dans la liste des dix meilleurs livres de l'année 2007 du New York Times.

 

Qutarième de couverture

 

Envoyé spécial à Bagdad, Rajiv Chandrasekaran a enquêté dans la Zone verte, cette "petite Amérique" , créée pour accueillir les spécialistes chargés de faire de l'Irak un modèle de démocratie. Au coeur d'un pays dévasté par les bombardements et en proie à l'anarchie, l'auteur restitue le quotidien des Américains missionnés au nom de la liberté, pour mettre en place des projets impossibles.

 

" Ce que nous disons aux enfants irakiens, c'est que le bruit de ces hélicoptères est le son de la liberté."

Né en 1978 en Inde, Rajiv Chandrasekaran a couvert l'Asie, l'Afghanistan en tant que correspondant de guerre pour le Washington Post. Il a obtenu le Samuel Johnson Prize pour cette enquête.

 

Appréciations personnelles :

 

J'ai découvert cet ouvrage et cet auteur grâce à un partenariat avec les éditions POINTS et Livraddict que je tiens à remercier chaudement pour leur confiance.

 

Cet ouvrage est un recueil de témoignages qui nous relat la situation à Bagdad après le renversement de Saddam Hussein. L'occupation américaine et leurs "efforts" pour imposer une démocratie au sein de ce pays.

 

J'ai eu tout de même beaucoup de mal à me plonger dans cette lecture car Rajiv Chandrasekaran est très précis dans ces propos et nous cite des noms des personnages jouant un rôle dans la reconstruction et personnellement je ne connais absolument personne. Je me suis donc assez facilement perdue dans tous ces noms et jusqu'à la fin du livre, je n'étais pas vraiment sûre de l'identité de chacun.

 

Par contre le récit qu'il nous raconte est absolument hallucinant : en effet, que d'absurdités commises et qui vont entrainer des évènements totalement catastrophiques pour cette région. La lutte entre agences, l'ambition personnelle des intervenants et l'absence d'écoute des besoins de ce pays, tous ces éléments ont contribué au soulèvements du peuple irakien, même si celui-ci est poussé par des chefs religieux trop influants.

 

Ce récit est intéressant et permet surtout d'y voir plus clair sur cette situation irakienne, car on est tellement loin de tout cela en Europe , d'autant plus que nos représentants ont eu une position négative sur cette intervention en Irak.

Mais que d'effarement de , enfin, comprendre qu'avec toutes les meilleures intentions du monde, la reconstruction d'un pays et sa démocratisation  ne peut pas être confié à des personnes qui ne connaissent absolument rien au monde arabe, aux conditions un peu particulières post-conflit et surtout sans aucune expérience du domaine dans lequel ils sont censés amélioré les choses. Les quelques personnes un peu compétentes ou assez dégourdies pour tenter de faire bouger les choses étaient bloqués par la hiérarchie administratives américaines ou le désaccord de certains influents irakiens.

 

C'est donc avec beaucoup d'aberrations que l'on se rend compte que dès le départ la mission américaine était vouée à l'échec. De plus, une vision démocratique américaine ne pouvait vraiment pas être applicable à ce pays.  

 

Enfin c'est un travail de fourmi etd'analyse que nous présente l'auteur, qui est à la fois riche mais aussi très complexe. D'autant plus, que je ne suis pas du tout une experte en actualité et dans l'administration américaine. Je me suis très rapidement mélangé les pinceaux et je confandais pas mal les personnalités présentes dans cet ouvrage.

 

J'ai appécié cette lecture car elle m'a beaucoup appris mais cela reste un récit compliqué et peut-être réservé à ceux qui veullent en savoir plus sur la période qui a suivi la chute du tyrran et le "lamentable" échec de la mission américaine en Irak.A nouveau, je tiens à remercier les éditions POINTS et Livraddict pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir beaucoup de choses. 

 

Cependant même en m'ayant pris au jeu de la lecture, je ne relirais pas cet ouvrage et c'est avec un certain soulagement que je le termine.

 

                   

 

NOTE : 6 / 10



04/05/2010
4 Poster un commentaire
Cache refresh
Cache refresh
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 185 autres membres